Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience de navigation.
En continuant votre visite sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus

A+ A-

 

Ressourcez-vous en Dombes Côtière

Des sites et des paysages exceptionnels, des kilomètres de sentiers pédestres, des sites d’observation ornithologique, une faune et une flore à préserver… autant d’atouts qui pourront demain être valorisés par la création d’un Parc Naturel Régional (PNR) associant élus, acteurs économiques et socio-professionnels du tourisme.


Crédits photo : Grand Angle

Une identité, un paysage et une biodiversité unique

Avec ses 1200 étangs, dont la surface totalise près de 12 000 ha, la Dombes est la plus grande région d’étangs française. Fruits de l’activité humaine, au Xème siècle, ces étangs ont toujours été destinés à la production de poissons d’eau douce, et notamment de carpes. Tous les 3 à 5 ans, ils sont vidés et plantés de céréales, cette alternance permettant à une biodiversité spécifique de se développer sur les berges des étangs. Par ailleurs, la Dombes accueille chaque année de nombreux oiseaux migrateurs, souvent rares en Rhône-Alpes, comme la Guifette moustac (dont l’état des populations est préoccupant) ou le Fuligule nyroca et le Cygne chanteur (deux espèces qui nichent uniquement en Dombes à l'échelle française). 
Crédit photo : Michel Aveline

Les menaces qui pèsent sur le « Pays des mille étangs ».

Située aux portes de l’agglomération lyonnaise, la Dombes est soumise à de fortes pressions foncières. Le risque de réduction des surfaces agricoles et des zones naturelles au profit de l’habitat individuel est important et préoccupant. Zone de plaine au climat tempéré, la Dombes est également un lieu de choix pour de nombreuses espèces animales et végétales envahissantes. Ces espèces, importées de pays étrangers, se développent en l’absence de régulateur, et portent atteinte à la biodiversité et aux activités économiques du territoire. On peut citer entre autres la jussie et la renouée pour les plantes, et le ragondin, le rat musqué et l’écrevisse américaine pour les animaux. 


Faute de filière adaptée au contexte actuel, la production de carpes est en chute libre sur le territoire.
La prédation par certains oiseaux piscivores (grands cormorans, aigrettes…) des poissons d’élevage est également l’une des causes des faibles rendements obtenus dans les étangs. La conséquence directe est parfois l’arrêt pur et simple de l’exploitation de l’étang, qui est alors voué à disparaître. Enfin, la Dombes est véritablement « éclatée » entre les différentes échelles administratives. Ce manque de cohérence ne facilite pas le portage de projets à l’échelle globale du territoire.

Vers la création d’un Parc Naturel Régional de la Dombes

Depuis de nombreuses années, une démarche de réflexion entre collectivités, associations, acteurs socio-professionnels existe sur l’avenir de la Dombes. Cette démarche partenariale est aujourd’hui portée par l’Association pour la création du Parc Naturel Régional (PNR) qui regroupe l’ensemble des acteurs concernés (Région, Département, intercommunalités, communes, acteurs socio-professionnels). Sur le territoire de la Dombes-Côtière, plusieurs communes sont concernées : Neyron, souvent qualifiée de Porte d’entrée de la Dombes, Miribel – et en particulier le hameau des Echets et son marais, Beynost, Saint-Maurice-de-Beynost et bien sûr Tramoyes.

Crédit photo : Michel Aveline

Défini par la loi à l’article L.333-1 du Code de l’Environnement, les PNR concourent à la politique de protection de l’environnement, d’aménagement du territoire, de développement économique et social et d’éducation et de formation du public. Le PNR a donc pour objet la préservation et la gestion du patrimoine naturel, culturel et paysager, l’aménagement du territoire, le développement économique et social, l’accueil, l’éducation, l’information du public.

Le PNR est donc un outil qui permettra de mettre en œuvre un projet de développement retranscrit dans une Charte élaborée par l’ensemble des acteurs locaux, valable 12 ans et soumise à l’approbation de la Région et du Ministère de l’Environnement. Démarche volontaire, le PNR créera un espace concerté de protection et de valorisation du territoire de la Dombes afin de mieux concilier les activités de production, agricoles et piscicoles, le cadre de vie résidentiel et la préservation du patrimoine naturel et culturel.